Le terroir cambodgien “O fil du Mékong”

Après 7 ans de carrière dans la finance, Nathalie, la fondatrice de O fil du Mékong, a eu besoin de trouver plus de sens dans sa vie. Issue d’une famille d’immigrés sino-cambodgiens qui a fui le génocide des Khmers rouges, elle a été élevée dans la culture cambodgienne avec ses coutumes, traditions et valeurs familiales très fortes. Elle porte pour le Cambodge un véritable amour.

Nathalie Sy, fondatrice de O fil du Mékong avec un producteur de poivre de Kampot IGP

Il y a 7 ans, elle est partie à la découverte de ses ancêtres. Elle y a trouvé un pays magnifique mais rempli de paradoxes car que la croissance économique soit réelle, les inégalités le sont aussi. Le salaire moyen est de 90 dollars par mois. 

La très grande majorité de la population vit en zone rurale où le taux de pauvreté peut grimper jusqu’à 60% avec une absence d’infrastructures notable. Les deux activités principales étant saisonnières : l’agriculture et la pêche, les femmes doivent combler le manque de revenu sur le reste de l’année. Aujourd’hui, les femmes sont celles qui sont le plus touchées par ces inégalités, sans oublier les enfants qui sont bien trop souvent envoyés dans des déchèteries pour 1 dollar par jour. 

Les femmes récoltant le poivre de Kampot IGP

Le projet de O fil du Mékong est de participer à la reconstruction du Cambodge suite au génocide perpétré par les Khmers rouges il y a quelque décennies en apportant un soutien à l’économie locale et en soutenant plusieurs centaines de familles de petits producteurs.

Nathalie a pour volonté que les familles puissent vivre correctement de leur travail afin de ne pas survivre mais vivre et que les enfants ne soient plus un moyen de revenus mais le futur de ce pays. Enfin, elle souhaite que chacun soit conscient de la minutie, du travail et de l’engagement de ces femmes et de ces hommes qui produisent les poivres de Kampot IGP et le sucre de palmier IGP et de leur fierté de savoir que que leur travail se trouve dans nos cuisines ! 

Le tri manuel des grains de poivre, savoir-faire et minutie

Découvrir les produits O fil du Mékong :

Le vin de cerise Frederiksdal, un produit unique et gastronomique

Le vin de cerise Frederiksdal c’est tout d’abord l’histoire d’une amitié entre trois hommes : Harald Krabbe (agriculteur et propriétaire du domaine de Frederiksdal dans le Lolland, Danemark), Morten Brink Iwersen (Journaliste et critique spécialisé dans l’œnologie) et Jan Friis-Mikkelsen (chef et propriétaire du restaurant Tinggården proche de Helsinge).

Sur les terres de Harald des centaines de cerisiers florissaient chaque printemps et donnaient des fruits de grandes qualité chaque été. Mais pas n’importe quelle cerise, la variété Stevnsbær endémique de cette région du Danemark et également connue sous le nom de « raisin nordique ». Un jour, il y a plus de 10 ans maintenant, les trois hommes décidèrent d’apporter chacun ses connaissances et talents pour transformer ces cerises en vin.

Essayez d’oublier tout ce que vous savez sur le vin de raisin et ou sur le vin de cerise (qui est souvent une boisson préparée à partir de vin classique et de cerise).  Le vin de cerise Frederiksdal a ses propres saveurs et une subtilité unique. Il est ainsi impossible à comparer avec quoi que ce soit d’autre : vin rouge, porto, vin cuit…

En s’appuyant sur des méthodes de vinification connues depuis des siècles, mais aussi sur de nouvelles méthodes élaborées sur place spécialement pour la cerise, le domaine de Frederiksdal produit des vins uniques et équilibrés qui s’accordent aussi bien avec les mets sucrés que salés.

Chaque cuvée à sa méthode de vinification

Reserve : Ce vin élevé en fûts de chêne français et de porto est idéal pour accompagner des viandes rouges, le canard, le gibier. Voir le produit…

Rancio :  Le vin signature qui révèle le goût intense du sol, du soleil, de la chaleur et du froid de la région danoise du Lolland. Après la fermentation, le vin est mis à décanter dans des bonbonnes en verre de 25 litres et laissé dehors. Après un an à l’extérieur, le vin est mis à maturer à l’intérieur dans de vieux fûts de cognac de 450 litres pour une année supplémentaire, ce qui arrondit sa saveur avec des notes de caramel. Le Rancio est parfait avec les fromages riches en arômes. Il accompagne les viandes rôties, le gibier, le canard, les plats mijotés et le foie gras. C’est un vin qui peut être aussi apprécié seul car avec toutes ses nuances, le Rancio est en soi une expérience à part entière. Voir le produit…

Sur Lie : Inspiré de la méthode champenoise, ce vin est laissé reposer sur ses sédiments pour lui apporter davantage de corps et de fruité. Ce vin accompagne délicieusement le foie gras (qui change du traditionnel). Il accompagne également les fromages et dessert aux fruits rouges et au chocolat. La cheffe *** Anne-Sophie Pic et sa cheffe sommelière Paz Levinson apprécient tout particulièrement cette cuvée. Voici quelques accords réalisés avec le Sur Lie : foie gras, betterave et dessert au chocolat. Voir le produit…

Vintage 2018 : consacré meilleur millésime depuis leur création, le Vintage 2018 est la version la plus fruitée. Dans ce vin, la saveur des cerises Stevnbær est très intense. Cette cuvée accompagne parfaitement les fromages (brebis, vache, pâte persillée). Voir le produit…

Pétillant RØD demi-sec : Un pétillant demi-sec exceptionnel qui change de l’ordinaire en associant la poire Lucas et la cerise Stevnsbær, deux variétés de fruits issues du Lolland. Il accompagne avec élégance apéritifs dînatoires (charcuterie ibérique, tapas, fromage, foie gras) et desserts (fruits rouge, cheesecake, chocolat). Voir le produit…

LIKØR : La réinterprétation de l’authentique liqueur de cerise par Frederiksdal qui est une excellente base pour les cocktails ou à déguster seule. Alors que la liqueur traditionnelle de cerise est préparée à partir de jus, de sucre et d’alcool, dans la réinterprétation de Frederiksdal, les cerises Stevnsbær ont fermenté de façon naturelle immédiatement après la récolte, l’alcool de cerise est ajouté seulement après. Ce procédé apporte à la Likør des saveurs plus complexes et plus intenses. Voir le produit…

Frederiksdal-chateau
Pour les passionnés d’histoire et de patrimoine, le domaine de Frederiksdal remonte à 1305 et le château fut construit en 1756 et depuis constamment rénové.

Quelques distinctions :

  • Silver TEXSOM International Wine Awards 2019
  • Gold International Food Contest 2018
  • IFC International Food Contest 2018

Découvrez les autres producteurs exceptionnels dont les produits sont proposés sur Tentationnel…

Maison Boutarin ou comment valoriser le terroir

Maison Boutarin, c’est un couple de drômois Fanny et Stéphane.

Lui agriculteur spécialisé dans l’ail et elle avec une folle envie de valoriser le travail de son mari. C’est alors qu’au mois d’août  2017 l’aventure de l’ail noir est arrivée dans leur vie.

L’ail et la Drôme

C’est dans ce magnifique département de la Drôme qu’est produit depuis bien longtemps l’ail. Son climat lui est favorable grâce aux conditions d’ensoleillement et de vent qui lui confère son goût bien particulier mêlant fraîcheur et note sucrée.

Donnez-moi de l’ail blanc et je vous en ferai de l’ail noir

Il s’agit d’un ail blanc IGP de la Drôme (variété Messidor et Messidrome), planté en octobre-novembre, récolté au mois de juin et séché pendant 20 jours puis transformé en ail noir par une maturation de 30 jours. Cette transformation a lieu grâce à une longue fermentation naturelle, à basse température, sans additifs, ni conservateurs. Détenant toutes les propriétés d’un produit fermenté, l’ail noir peut être consommé toute l’année. 

Cette transformation lui procure une pelure sèche et blanche, des gousses couleur charbon brillant, une texture fondante, souple sous le doigt mais ferme au couteau, et un goût subtil et délicat. 

Saveurs de fruits confits, réglisse, sous-bois, vinaigre balsamique, légèrement torréfié. 

« L’histoire de la Maison Boutarin, c’est une histoire de terre, de passion et d’engagement. Une histoire de famille aussi, unie comme des gousses chaudement resserrées dans une même tête d’ail. »

Distinction :

  • Prix Auvergne Rhône-Alpes Gourmand & Prix Award de Bronze au Concours de l’innovation alimentaire INNOVAFOOD 2018
  • Épicure d’Or de la catégorie Condiments au Concours Épicures de l’Épicerie fine 2018 organisé par Le Monde de l’Epicerie Fine
  • Admission au Collège Culinaire de France en tant que Producteur Artisan de Qualité 

Découvrez les autres producteurs exceptionnels dont les produits sont proposés sur Tentationnel…

Le chocolat Oialla est un voyage dans tous les sens du terme

Rasmus Bo Bojesen Oialla

L’homme à l’origine de ce voyage est un chef et chocolatier danois, il se nomme Rasmus Bo Bojesen.

En 1981, alors de passage chez Troigros à Roanne pour perfectionner sa cuisine, il commença à se demander comment était élaborer le chocolat. Ce questionnement l’amena avenue Roosevelt à Lyon où se trouve la légendaire maison Bernachon. C’est aux côtés de Monsieur Bernachon que Rasmus Bo Bojesen apprit l’art et la technique du chocolat. Avec tout ce savoir-faire en poche, il continua pendant trois ans à se former dans de belles institutions françaises comme à L’Archestrade aux côtés de Alain Senderes et à Eugenie-les-Bains chez Michel Guérard avant de partir découvrir la richesse gastronomique japonaise à Tokyo.

En 2010, Rasmus Bo Bojesen cherchait en vain un chocolat bio et bon pour les desserts de ses restaurants à Copenhague. C’est alors que l’idée de créer le sien émergea avec comme objectif « le goût, le goût et le goût » comme il le dit si bien et qu’il soit bio, une valeur importante aux yeux des Danois.

Cette décision le fit s’envoler pour l’Amérique latine où il découvrit aux confins de l’Amazonie, au nord-est de la Bolivie dans la région de Beni, la fève sauvage Beniano. Une fève rare qui existe depuis la période pré-colombienne, plus petite et plus grasse que les autres avec un potentiel incroyable. Les cabosses vertes et jaunes n’ont jamais été cultivées, fertilisées ni traitées par des herbicides. La fève Beniano est certainement parmi les fèves les plus pures au monde. Les fèves de cacao sont fermentées pendant seulement trois jours dans des paniers faits main en feuilles de palmier et elles sont ensuite séchées au soleil pendant trois à quatre jours. La récolte de ces fèves fait l’objet d’un partenariat poussé grâce à Oialla et au Ministère des Affaires étrangères du Danemark pour que le peuple qui va récolter les fèves une fois dans l’année tire de son labeur un bon niveau de vie. Les femmes sont payées autant que les hommes et un programme d’éducation a été développé pour donner une voix à ce peuple aujourd’hui et dans le futur. 

Une fois arrivées au Danemark, les fèves sont transformées par une courbe de torréfaction légère et un temps de couchage long. Dans le chocolat noir est seulement ajouté du sucre de canne. Il n’y a ni arômes artificiels, ni conservateurs, ni lécithine, ni vanille. Il est donc sans allergènes. La gamme de tablettes Oialla se décline en quatre variantes, à savoir un chocolat au lait 46%, et trois chocolats noirs 72%, 78% et 100%

Oialla 4 tablettes

Ce chocolat d’exception fera votre bonheur si vous aimez le chocolat dans toute sa pureté, à croquer au détour d’une petite faim, pour accompagner un café, un thé. On peut aussi l’utiliser en fines touches, concassé ou râpé, pour parachever la garniture d’un gâteau ou d’une verrine et lui amener une dimension sensorielle supplémentaire et un surplus de gourmandise.

Distinctions: Oialla a gagné de nombreux prix depuis sa création et encore cette année avec entre autre la médaille d’argent décernée par The Academy of Chocolate.

Label: certification bio selon le règlement européen CE.

Voici les délicieux produits Oialla que nous vous proposons :

Découvrez les autres producteurs exceptionnels dont les produits sont proposés sur Tentationnel…